solo-leveling-avis

Solo Leveling

Solo Leveling, véritable phénomène dans le monde des manhwas continue de conquérir les lecteurs. Après s’être imposé comme l’un des webtoons les plus prisés des dernières années, il a été traduit dans neuf langues et a déjà dépassé les 900 000 exemplaires papiers vendus. Est-ce une œuvre unique ou simplement un succès éphémère ? Que vaut réellement la version papier ? Voici notre avis. 

Présentation

Solo Leveling est à l’origine une histoire composée de quarante romans web écrit par Chugong, adaptés ensuite en bande dessinée numérique en juillet 2016. L’œuvre connaît rapidement un succès immense et est transformé en webtoon à partir de 2018, pour ensuite regrouper ses chapitres et être publié en version papier. Le manhwa compte actuellement neuf volumes, dont le dernier en date sorti le 30 août 2023.

Allant au-delà du simple ouvrage papier, Solo Leveling suscite une véritable euphorie. Le manhwa est en cours d’adaptation en jeu vidéo par le développeur de jeux mobiles Netmarble. Et son adaptation en animé est prévue pour janvier 2024, avec une avant-première à Paris le 11 décembre prochain.

Résumé

Dans un monde où des portails mystérieux relient notre réalité à une dimension étrange, certains humains, appelés « chasseurs », ont des pouvoirs surnaturels et protègent l’humanité de monstres dangereux. Sung Jinwoo, réputé comme le chasseur le plus faible, survit miraculeusement à un donjon infesté d’ennemis redoutables. 

Il découvre alors un mystérieux programme, le Système, qui lui confère des pouvoirs uniques et le pousse à affronter divers ennemis afin de percer les secrets qui régissent ce monde pas comme les autres…

Les points forts

Un univers proche du RPG

Solo Leveling est une œuvre d’action fantasy aux codes assez classiques. Chugong reprend un univers connu et reconnu, mais amène un vent de fraîcheur très appréciable. En effet, la particularité de Solo Leveling est d’être inspiré des jeux de rôle.

Cette affiliation aux jeux vidéo se fait ressentir dans la trame, notamment avec quelques inspirations de League of Legends ou Starcraft. L’œuvre s’ancre ainsi dans notre modernité et parle à de nombreuses générations.

Une narration simple sans complexités 

La trame reprend une structure traditionnelle ou le héro, initialement le plus faible, se retrouve transporté ailleurs, puis réussit à se démarquer et à créer un retournement de situation. Ainsi, Solo Leveling est classé comme un « isekai », un sous-genre bien connu de la fantasy japonaise mettant en scène un personnage dans un univers parallèle.

Mais le point fort ici réside dans la manière directe dont l’histoire est racontée, sans messages indirects ni frustrations. Les narrations sont franches et riches de plusieurs intrigues résolues avec rythme.

Les points faibles 

Solo Leveling présente quelques points faibles, notamment l’absence presque totale du concept de dépassement de soi. Le protagoniste évolue très rapidement, tandis que les autres chasseurs ont une limite bien définie à leur progression, ce qui impacte l’équilibre de l’histoire.

Nous remarquons l’absence du concept d’entraînement et d’évolution, éléments qui apportent souvent de la nouveauté au fil du récit, et c’est bien dommage.

Conclusion 

Malgré quelques fausses notes, Solo Leveling demeure une œuvre incontournable qui a marqué l’univers du webtoon et marque actuellement d’une trace indélébile le secteur du manhwa. Les volumes arborent jusqu’à présent des graphismes soignés, élaborés avec soin et illustrés par Dubu (Jang Seong-rak), qui est malheureusement décédé cette année.

Nous avons peu d’informations sur son successeur, mais la sortie des volumes restants se déroule pour le moment comme prévu, avec un succès toujours croissant.

Image à la une : The Leonid.

Nous suivre sur Google ActualitésCommenter cet article
5/5 – (1 vote)

Date de publication :

Catégorie :

,

Auteur / Autrice :

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *